Rechercher
  • accueilvetalbizia

Chenilles processionnaires : un véritable danger pour les chiens et les chats


Comme chaque année les chenilles processionnaires sont de retour, voici quelques informations pour mieux les connaitre ainsi que les risques encourus par nos compagnons à 4 pattes.


La chenille processionnaire est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa qui est présent dans une grande partie de la France.

La femelle papillon pond ses œufs dans un pin (d'où leur nom de chenilles processionnaires du pin) ou à défaut un cèdre.


Après éclosion des oeufs, les chenilles tissent un cocon dans ce même arbre, où elles passeront l’hiver au chaud et sortiront la nuit se nourrir d’aiguilles de pin.


Dès le printemps les chenilles quittent leur cocon et descendent de l'arbre, les unes derrières les autres, en procession pouvant atteindre plus de 2 mètres afin de s’enterrer quelques dizaines de mètres plus loin où elles se transforment en chrysalide puis en papillon qui éclosent durant l'été. Ces derniers vivent quelques jours, le temps de se reproduire et pour la femelle de pondre à son tour des œufs.


Les chiens et parfois les chats vont être attirés par le mode de déplacement si particulier de ces chenilles et vouloir les toucher, jouer avec...


Or le corps des chenilles est recouvert de poils qui se cassent au moindre contact, libérant une toxine, la thaumatopoéine. Cette dernière provoque alors des réactions allergiques et/ou irritatives.

La forme des poils en harpons leur permet de facilement pénétrer dans la peau mais pas d’en ressortir.


La plupart du temps, chez nos compagnons, les lésions vont toucher la face, les yeux et la cavité buccale.

De façon systématique, un chien ou un chat en contact avec des poils urticants va tenter de s’en débarrasser en se léchant, ce qui va infecter la langue et risquer de provoquer une nécrose.


Le risque d’inhalation des poils urticants est possible, avec alors des lésions au niveau de l’appareil respiratoire.


Les deux plus gros dangers sont :


- réactions locales avec inflammation, brûlures, gonflement des muqueuses et nécrose de la langue

- choc anaphylactique (réaction allergique grave) et décès de l’animal.


Les symptômes :


Ils se déclarent en moyenne dans les 2 heures après un contact avec des chenilles processionnaires : salivation, vomissements et gonflement des babines ou de la langue.

Les lésions provoquées par les poils sont la plupart du temps très douloureuses.


Conduite à tenir si votre animal a été en contact avec des chenilles processionnaires :




Protégez-vous avec des gants et si possible un masque respiratoire avant de toucher votre animal (le risque pour l’Homme est aussi très important).






Si possible rincez abondamment à l’eau froide les zones touchées mais sans frotter, ce qui briserait les poils urticants et libèrerait alors encore plus de toxines.







Contactez votre vétérinaire sans perdre de temps.







Prévention :


Évitez de promener votre chien dans les forêts de pins au printemps.

Savoir reconnaitre ces chenilles et leurs cocons afin d’éviter les zones.

Demander l’intervention d’un professionnel en cas de présence de nids dans votre jardin.

Prévenir la mairie lorsque vous trouvez une zone infestée.

17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout